Get Adobe Flash player

Le parent bienveillant et l’enfant blessé

L’Amour est à une seule croyance de distance, et pourtant il nous semble si difficile de l’obtenir. Il nous suffirait de lâcher-prise, c’est-à-dire de nous abandonner à l’instant présent et à ce qui s’y manifeste, dans une ouverture totale aux perceptions que nos sens nous transmettent. Il suffirait d’arrêter de chercher quelque chose d’autre que ce moment présent qui nous semble si « vide » de sens, parce que nous ne savons pas en reconnaître l’immense richesse.

Si c’est si simple que cela, alors pourquoi ne le faisons-nous pas ? Peut-être parce qu’il y a en nous un enfant blessé qui refuse de croire que cela soit si simple. Il refuse de croire que l’Amour peut venir de l’intérieur et il s’obstine alors désespérément à le chercher à l’extérieur. Parfois, il parvient à obtenir quelques miettes. Il comprend alors qu’il peut se tourner vers des sources extérieures et en devient dépendant. La nourriture n’est peut-être pas folichonne, mais à défaut de mieux, il s’en contente, même si elle lui fait du mal et renforce en lui cette tendance à se déporter vers l’extérieur pour y trouver compensation. Dès qu’il souffre du manque, il reprend le même chemin pour anesthésier cette sensation désagréable. Il est si dépendant de cette source d’amour de substitution qu’il ne peut même pas concevoir la possibilité de ne plus pouvoir y avoir accès. En effet, que deviendrait-il s’il ne pouvait plus compter sur cet apport extérieur ? C’est la dernière chose à laquelle il peut s’accrocher, comme une bouée de sauvetage en plein déluge. Il va donc s’y accrocher de toutes ses forces, dans la peur constante qu’elle lui échappe et qu’il sombre dans les profondes ténèbres de son vide intérieur.

Cette peur de manquer génère un stress en surface, une crispation, une tension permanente. Il lui faut contrôler, penser, analyser pour être certain d’avoir bien identifié toutes les menaces qui pourraient le priver de sa seule chance de garder la tête hors de l’eau. Malheureusement, les forces extérieures sont bien plus fortes que lui, et il finit toujours par boire la tasse, ce qui ravive la blessure. Tragiquement, l’enfant blessé ignore que le seul endroit où il ne pourra jamais trouver la source d’Amour inconditionnel qu’il cherche à corps perdu est le monde extérieur. Il cherche l’Amour là où il est sûr de ne jamais pouvoir le trouver vraiment, si ce n’est en tant que son pâle reflet. Il ignore que c’est au cœur de ce qu’il croit être « le vide » que se trouve son Amour perdu. Mais l’enfant blessé est trop petit pour le comprendre, il est trop fragile pour avoir le courage de s’abandonner dans le noir. Cette perspective le terrifie et il a raison de redouter de ne jamais pouvoir retrouver l’Amour, car c’est là la plus abominable des privations qu’une forme de vie puisse être amenée à subir dans son existence.

Si l’enfant blessé ignore tout de la source véritable de l’Amour, alors il a besoin qu’on lui en montre le chemin. Il a besoin de sentir qu’il n’est pas seul et qu’il peut compter sur le soutien indéfectible d’une Présence aimante. Tel est le rôle du parent bienveillant. Celui-ci doit être comme un pilier, un axe solide sur lequel l’enfant blessé sait qu’il pourra à nouveau compter et s’appuyer pour vivre ses expériences en sachant qu’il ne manquera jamais plus de rien. Il doit pouvoir grandir avec la conviction que ce pilier sera toujours là quoiqu’il arrive et que même s’il s’en éloigne par moment, il lui sera toujours lié par un indéfectible lien. Et par-dessus tout, il doit avoir la certitude que son parent saura le rendre autonome en lui apprenant à reconnaître sa propre Lumière.

Ce rapport entre l’enfant blessé et le parent est une parabole pour exprimer ce qui se passe en soi-même. L’enfant blessé symbolise notre identification à certaines croyances et conditionnements qui nous maintiennent dans l’illusion de séparation de l’Amour. Il est déporté vers l’extérieur et y est maintenu prisonnier par cette illusion. Le parent est la Pure conscience, notre véritable Identité spirituelle. C’est notre centre intérieur. L’Amour véritable dont l’enfant blessé a besoin pour retrouver goût à la vie ne peut venir que du centre, comme un rayon de Lumière projeté en sa direction. Ce rayon d’Amour est la seule manière de relier l’enfant blessé à son parent. C’est l’image symbolique de la main tendue dans le noir. Pour l’enfant blessé, cette main tendue est l’assurance qu’il peut cesser d’avoir peur car il est à nouveau Aimé inconditionnellement. Ce rayon de lumière est ce qu’on appelle la Présence. Dans cette Présence, toute l’attention est tournée vers l’état d’âme de l’enfant blessé. Peut-être se sent-il triste, apeuré, en colère, coupable, etc. Quel que soit son état d’âme, il est accueilli sans jugement, dans le ressenti de sa vibration. L’enfant blessé se sent ainsi considéré, écouté, reconnu et, par conséquent, Aimé.

A chaque instant, nous pouvons choisir d’être l’enfant blessé ou d’être le parent qui lui tend la main. C’est un simple basculement de conscience. Tant que nous sommes identifiés à l’enfant blessé, nous souffrons du manque et la vie est difficile. Si, au contraire, nous choisissons de revenir au centre en entrant dans cet état de Conscience pure qui contemple la souffrance telle qu’elle est, dans le ressenti et le relâchement corporel, alors l’enfant blessé se sent aimé et sa guérison peut avoir lieu. Revenir au centre est la seule manière d’Aimer vraiment, car l’Amour ne peut jaillir que du Cœur. Ayons foi en ce potentiel d’Amour de notre Coeur et tentons l’expérience de la Présence ici et maintenant :

Portons attention à ce qui se passe dans notre corps, nos émotions et notre esprit, et détendons-nous intégralement. Puis, maintenons-nous dans cet état d’être, sans rien attendre… Juste ÊTRE avec ce qui est là présentement. Alors nous pouvons commencer à sentir la force de l’Amour inconditionnel nous illuminer de l’intérieur. C’est tout ce qu’il y a à faire pour être Aimé et rayonner cet Amour sur le monde.

l’Alchimie du Coeur, NOUVELLE ÉDITION
Retrouvez Elan sur…
aucoeurduvivant aucoeurduvivant facebook google_plus twitter2 youtube-icone
Soutenez Elan
Vous pouvez soutenir la démarche d'Elan en offrant une donation libre. Soyez d'ores et déjà cordialement remercié-e pour votre générosité.


Inscription à la Newsletter

ebook_image

Inscrivez-vous gratuitement et recevez en cadeau cet ebook de 220 pages. Pour cela, il suffit d'indiquer votre adresse email et votre pseudonyme (ou votre prénom) dans les cases ci-dessous, puis de cliquer sur le bouton "je m'inscris".

 

Email * :
Pseudo * :
* champ obligatoire.

Cet ebook contient :.

  • La présentation des thèmes des 24 méditations guidées
  • Le texte des 24 méditations guidées
  • 38 questions-réponses sur la pratique de la méditation guidée
  • 34 témoignages d'utilisateurs de ces méditations guidées
Utilisateurs en ligne
11 invités